Décidément, je ne sais pas si c'est propre à mon bureau de vote mais j'en ai encore une à vous raconter.

En fait, je vous explique, mon conjoint est assesseur titulaire et je suis suppléante, comme ça on se relaie (faut bien répondre à la question "qui va garder les enfants" !)
Et là, quand je suis arrivée pour le relayer, je l'ai trouvé plutôt impatient de me laisser sa place...

Au bout de 5 minutes, j'ai compris ! A côté se trouvait THE gars moralo-racismo-sexolo-etbiensûrmacho de la circonscription, avec les inévitables "Allez, les femmes, laissez la mécanique aux hommes" ; "moi, c'est dans ma nature, je protège toujours le faible. Bon, ben les femmes, elles sont plus faibles physiquement, alors..."

Légalement, je ne pouvais pas lui casser l'urne sur la tête (en plus, vu qu'il collectionne les armes à feu...). J'ai eu la paix avec ma remarque "c'est un peu macho, tout ça" (tout sourire yeux assassins, mais je regrette, ça vaut pas l'urne)