L'autre jour, un de mes proches lisait le journal et commence à s'exaspérer :
"Non mais ça devient vraiment du n'importe quoi : auteure avec un -e ... "

Moi, je vote pour la féminisation des mots. N'empêche que l'autre jour, à la piscine, j'ai eu un doute en expliquant à Nils que la personne là-haut était une "maîtresse-nageuse"...